Chargement...
Chargement...

Coups de cœur

Voyage à Chandigarh

ArchitectureArchitecture
Qu'est devenue la ville conçue par Le Corbusier...
70 ans après sa construction, qu’est devenue la capital de l’Etat indien du Penjab ? Avec « Voyage à Chandigarh », Manuel Bougot en offre un témoignage, photographiant les édifices publiques et les intérieurs des habitations. Malgré le vieillissement des lieux et l’intrusion d’éléments contemporains, le cadrage du photographe met en valeur la beauté brute des matériaux et le génie architectural de Le Corbusier et de ses collaborateurs sur le site : Jane B.Drew, Maxwell Fry et Pierer Jeanneret. Le regard intimiste de l’auteur décrit avec malice la façon dont les habitants se sont appropriés les lieux. Un très bel ouvrage introduit par Balkrishna Doshi et Caroline Maniaque.

CHARTIERDALIX : ACCUEILLIR LE VIVANT

ArtsArchitectureArchitectureEcologie
Quand l'architecture intègre la nature dans son projet...
L’intégration de la nature dans la ville se résume souvent à un simple verdissement. Dans « Accueillir le vivant », l’agence ChartierDalix propose un mode innovant et visionnaire de construire. Quelles conséquences esthétiques et techniques impliquent l’intégration de la flore, de la faune, de la biodiversité dans la création architecturale ? A travers six projets détaillés et remarquablement mis en page, cette agence décrit les problématiques architecturales d’une telle perspective et ouvre de nouvelles voies dans l’art de bâtir. Une première monographie remarquable.

Habiter la terre

ArtsArchitectureArchitecture
Un livre somme sur un matériau ancestral : la terre
Dans « Habiter la terre », Jean Dethier et des spécialistes présentent une étude magistrale d’un matériau ancestral. Du néolithique à nos jours, cet ouvrage richement illustré démontre les remarquables propriétés techniques et esthétiques de la terre crue ainsi que la diversité de ses utilisations à travers le monde. Livre somme, l’ouvrage se veut un plaidoyer écologique pour ce matériau dont les qualités ne se démentent pas dans l’architecture contemporaine.

Architecte : un métier à reconstruire

ArtsArchitectureArchitecture
"Simplifions" : un livre salvateur pour repenser l'architecture en France
Architecte passé par Paris, puis Besançon, Bernard Quirot installe son agence en 2008 à Pesmes dans son village natal. Ce choix : « réaction face à la dégradation des conditions d’exercice du métiers ». Ce livre : écrit pour la même raison. Face à la complexité d’un métier mutilé, face au constat d’un paysage architectural dégradé, l’architecte propose de retourner aux fondamentaux et ainsi déterminer des pistes pour refonder le savoir et la légitimité des architectes. « Cessons de nous considérer artistes et soyons d’abord des maîtres d’œuvre avec nos outils que sont la géométrie et la proportion ». Son texte limpide, aux références bibliographiques fondamentales, définit simplement les principes de l’art de construire. Suite à cette clarification, Bernard Quirot passe à la critique de sa profession. Sa description de l’enseignement, de la commande, de la pratique du métier en France, si elle est rude n’en est pas moins lucide et le fruit d’une longue expérience. Une critique constructive car Bernard Quirot propose des pistes de refondation. Simplifions, est l’appel d’un architecte inquiet mais pas désespéré, conscient de l’urgence d’une réaction individuelle et collective pour ne par voir son métier mutilé au point d’une certaine façon de disparaître. Bernard Quirot livre un texte salvateur et stimulant pour les étudiants et les architectes désorientés.

Mémoires d'un architecte

ArchitectureArchitecture
Architecte et urbaniste français, Fernand Pouillon (1912-1986) fut l’un des grands bâtisseurs de la reconstruction d'après-guerre. 50 ans après sa première publication, ses "Mémoires" restent le récit poignant d'une vie tumultueuse.
Architecte et urbaniste français, Fernand Pouillon (1912-1986) fut l’un des grands bâtisseurs de la reconstruction d'après-guerre. Privilégiant la pierre, on lui doit de nombreux bâtiments à Marseille, en région parisienne ainsi qu'en Iran et en Algérie. Architecte innovant et visionnaire, soucieux du rôle social de l'architecture et de l'amélioration des conditions de vie des hommes, il parvint à construire dans l'urgence des logements beaux et confortables pour les plus démunis. Ses réalisations sont toujours habitées aujourd'hui que ce soit les logements du vieux port de Marseille ou la cité monumentale « Climat de France » à Alger. Talentueux et ambitieux, raflant de nombreux marchés, Fernand Pouillon mû par une grande soif de réussite connaîtra une ascension sociale fulgurante. Mais sa désinvolture vis a vis des gens du métier, sa réussite insolente, des collaborations hasardeuses lui vaudront des inimitiés et le mèneront dans les années 60 avec l’ « affaire » du CNL ,à la ruine, à la prison, à la radiation de l’ordre des architectes. C'est pendant son séjour en prison qu'il écrira "les pierres sauvages". Fiction relatant la construction de l’abbaye du Thoronet où son talent d’écriture sera gratifié du prix des Deux-Magots en 1965. Après cet échec personnel et professionnel et une santé mise à rude épreuve, Il exercera à nouveau son talent en Algérie tout juste indépendante. Amnistié en 1971 il connaîtra une réhabilitation, François Mitterrand lui remettant la Légion d’Honneur en 1985 un an avant sa mort.
Sa vie romanesque, Fernand Pouillon la met sur papier quelques temps après son procès en 1968 dans « Mémoires d’un architecte. » 50 ans plus tard ce récit introspectif passionnant et poignant se lit comme un roman d’aventure. C’est un témoignage détaillé des acteurs et des rouages du milieu politique et des affaires dans cette période de reconstruction de l’après seconde guerre mondiale. C’est également le plaidoyer lucide et sincère d’un homme conscient de son talent et de ses responsabilités dans une vie faite d’excès : ambition folle, acharnement au travail, vie sentimentale mouvementée. Ce récit émouvant, palpitant, magistralement écrit, ponctué de réflexions clairvoyantes sur l'architecture et la vie est entre autres marqué par les passages évoquant son évasion et le vécu dans le corps et l'esprit d'un homme qui connaît la prison. Son œuvre architecturale est à redécouvrir ainsi que cette oeuvre littéraire à lire et relire...

Patrick Bouchain, Permis de Faire

ArchitectureArchitecture
« Peut-on faire une autre architecture, compatible avec la loi, qui soit porteuse d’enchantement ? »
Les propos de Patrick Bouchain sont toujours attendus comme l’expression d’une pensée inattendue et rafraîchissante qui ouvre des pistes pour agir différemment. Ce court texte, retranscription de la leçon inaugurale de l’Ecole de Chaillot en 2017 ne fait pas exception. Apres avoir quitté l’agence Construire, Patrick Bouchain entend mener une réflexion au sein de l’Ensapb (école nationale supérieure d’architecture de paris Belleville) sur l’article 88 de la loi LCAP dite loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine. Patrick Bouchain part de cette question : « comment se fait-il que dans une société de liberté – de liberté d’opinion et d’association -, on ne délègue jamais le « faire » aux « représentés ? » Autrement dit, comment se fait-il que le citoyen ne puisse pas avoir une part active dans l’élaboration d’un projet architecturale ? A partir d’exemples tirés de sa longue expérience et de problématiques actuelles comme l’immigration ou le partenariat public-privé, Patrick Bouchain expose ses idées pour envisager la pratique architecturale dans une société démocratique qui inscrit le citoyen dans l’action. Cette réflexion, riche d’exemples concrets, le mène à mettre en question le droit (comment le rendre moins techniciste...) et le politique (comment construire avec l’habitant, quelle forme de délégation envisager...). Il ouvre ainsi des voies à la pratique d’une architecture pragmatique critique qui voit coopérer différents protagonistes, tentant de définir « ce qui est permis de faire dans l’intérêt commun ». Cette lecture passionnante, pleine d’enseignement, voit l’architecture ainsi définit comme une activité démocratique active, inévitablement expérimentale au risque de l’échec, un travail de longue haleine contribuant au tissage d’un lien social. L’architecture comme « l’expression d’une expérimentation de la vie. »

BRUTHER (2012 2018) par El Croquis

ArchitectureArchitecture
Le nouveau El Croquis est arrivé. Il présente par de multiples photographies et plans détaillés les projets de l'agence Bruther.
Fondée en 2007 par Stéphanie Bru et Alexandre Theriot, l'Agence Bruther revendique une architecture qui tend vers la réconciliation des contraires :
" Nos projets suggèrent un équilibre délicat entre stratégie et forme, rigueur et liberté, spécifique et générique, immédiateté et évolutivité. Considérant le programme dans son avenir, nos projets représentent des infrastructures ouvertes qui répondent à une profusion de possibilités de contexte et à une grande malléabilité des utilisations".
Dans cette monographie proposée par El Croquis vous trouverez un entretien du duo avec Christian Kerez ainsi qu'une sélection de travaux de l'agence de 2012 à nos jours. Sont présentés une vingtaine de projets, d'une maison bas carbone à Avion en France, à la réhabilitation d'un logement collectif à Mérignac en passant par le nouveau musée du XXIème siécle à Berlin...

Présence d'un architecte

ArchitectureArchitecturecoup de coeur
Dialogue entre une historienne et un architecte
Partant du projet d’Allmannjuvet en Norvège, Marti Lending historienne, questionne l’architecte Peter Zumthor sur le rapport qu’entretient son travail à l’histoire. Convoquant des historiens mais également des romanciers comme Stendhal, Nabokov ou Proust, ce dialogue, plus que simple interview, développe une pensée rigoureuse confrontant questionnements théoriques et expériences architecturales. Sous des auspices arides, l’entretien parvient à témoigner de la pensée et de la sensibilité de Peter Zumthor. A travers de nombreux exemples, les questions de la temporalité et de la psychologie montrent un architecte attaché à la mémoire et à l’émotion dans ses créations et son expérience architecturale. Un ouvrage qui affine une auto-analyse entreprise par l’architecte dans « Penser l’Architecture » et d’ « Atmosphères » A noter la sortie chez Scheidegger & Spiess d’un DVD (sous-titrage anglais et allemand) regroupant interventions et entretiens vidéos de l’architecte : Peter Zumthor Talks About His Work: A Biographic Collage .