Chargement...
Chargement...

Coups de cœur

L'architecture du futur au Japon : utopie et métabolisme

ArchitectureArchitectureJapon
Découvrez le Métabolisme, mouvement architectural radical et avant-gardiste du japon des années 60.
Peu documenté en France, le métabolisme japonais voit avec « L’architecture du futur au japon » un vide comblé. Ce mouvement dont Kenzo Tange représente la figure tutélaire se développe dans les années 60 jusqu’au années 70. Dans cette période de forte croissance économique et urbaine un groupe d’architectes japonais projette la construction de « mégastructures » impressionnantes pour répondre au renouvellement urbain du pays. Architecte et chercheur spécialiste du japon, Benoît Jacquet livre une étude de ce courant et décrit 16 bâtiments emblématiques aux caractéristiques uniques. Parmi eux, la "tour de capsules" Nakagin Capsule tower de Kurokawa Kisho, le fascinant gymnase national de Kenzo Tange ou encore la building "Gunkan Higashi-Shinjuku et son étonnant réservoir d'eau de Watanabe Yoji. Le reportage photographique de Jérôme Souteyrat offre le témoignage précieux d’un patrimoine en voie de disparition.
L'Architecture du futur au Japon : Utopie et Métabolisme, éditions Le Lézard Noir

Los Angeles Standards

ArchitectureArchitecturePhotographie
Les formes d'une ville
Architectes dans l'agence de Franck Gehry (qui signe la postface de l'ouvrage) Caroline et Cyril Desroche ont entre 2008 et 2012 sillonné et photographié Los Angeles. Enseignes lumineuses, parkings, autoroutes, rues, maisons sur pilotis, centres commerciaux... à travers 15 formes architecturales les deux photographes s'appliquent à organiser un corpus photographique foisonnant qui rend compte de l'esthétique d'une ville dans la répétition et les variations de ses formes caractéristiques. Un très beau travail photographique et une vision architecturale et urbaine de Los Angeles originale.

Los Angeles Standard

Construire l'Architecture : du matériau brut à l'édifice

ArchitectureConstructionArchitectureMatériaux de construction
Un manuel de référence pour les étudiants en architecture
Professeur au département d’architecte de Zurich, Andrea Deplazes a dirigé l'édition de ce manuel devenu une référence pour les étudiants en architecture.
Cette somme se développe d'abord en 3 parties organisées autour des processus de construction, allant du matériau à l'assemblage puis à l’achèvement de l'ouvrage :
- les matériaux : maçonnerie, béton, bois, acier, isolation, verre plastique leur propriété et système de mise en oeuvre.
- les éléments de constructions : fondations, façade, ouverture, plancher, toiture, escalier, ascenseurs.
- les structures : modes de construction, physique du bâtiment et énergie. 
Le livre s'achève sur la description de détails constructifs de bâtiments remarquables et une série de plans d'éléments de construction à l'échelle 1:20 (dessins de plans, fondations soubassements, mur-plancher, ouverture, plancher, toiture-attique.
Livre technique, les auteurs veulent cependant montrer " combien l'expression architecturale d'un édifice dépend de la façon dont on le construit. A la différence des ouvrages spécialisés, consacrés à la seule technique, nous accordons une attention particulière aux aspects constructifs générateurs de sens. Pour cela, nous questionnons systématiquement l'effet architectural des aspects techniques indispensables à l'utilisation des matières premières et des éléments de construction."
La mise en page remarquable rend la lecture fluide et agréable malgré l'abondance d'informations textuels, graphiques et photographiques.
Une pensée organisée dans un ouvrage organisé.
Un livre studieux et beau pour bien préparer la rentrée.

otl aicher le monde comme projet

ArchitectureDesignGraphismeGraphisme
Le point du vue incisif et fin d'un graphiste sur le design et l'architecture
Dans ce recueil de conférences et d'articles compilés juste avant sa mort accidentelle en 1992, le graphiste Otl Aicher développe ses points de vue sur sa discipline de prédilection mais également et dans une très grande proportion sur le design et l'architecture. 
On y découvre un graphiste très au fait de l'architecture et de ses problématiques. L'homme a d'ailleurs conçu les locaux de son école à Rotis (cf vidéo).
Que ce soit le graphisme, le design, ou l'architecture, ce qui pour lui doit mener le projet est l'usage. Rejet de l'artifice, du gaspillage (il est souvent question de consumérisme, d'écologie, de l'état lamentable de notre planète), rejet viscéral du postmodernisme et de l'esthétisme, Otl Aicher prône une humanisation du quotidien. Admirateur de Charles Eames, il répète sous diverses formes cette sentence qui sonne comme un programme  : « les chaises sont faites pour s’y asseoir". A travers des articles très précis sur le modernisme, le bauhaus, des figures du design, les rapports entre l'architecture et l'Etat etc... l'auteur évoque volontiers son histoire personnelle. Se dessine un esprit radical mais subtil où s'articule avec finesse savoirs théoriques et connaissances empiriques et où il est autant question de design et d'esthétique que d'éthique et de politique. Une pensée lucide sur le monde et conséquente quant au rôle du graphiste/designer/architecte.







Otl Aicher in Rotis





Voyage à Chandigarh

ArchitectureArchitecture
Qu'est devenue la ville conçue par Le Corbusier...
70 ans après sa construction, qu’est devenue la capital de l’Etat indien du Penjab ? Avec « Voyage à Chandigarh », Manuel Bougot en offre un témoignage, photographiant les édifices publiques et les intérieurs des habitations. Malgré le vieillissement des lieux et l’intrusion d’éléments contemporains, le cadrage du photographe met en valeur la beauté brute des matériaux et le génie architectural de Le Corbusier et de ses collaborateurs sur le site : Jane B.Drew, Maxwell Fry et Pierer Jeanneret. Le regard intimiste de l’auteur décrit avec malice la façon dont les habitants se sont appropriés les lieux. Un très bel ouvrage introduit par Balkrishna Doshi et Caroline Maniaque.

CHARTIERDALIX : ACCUEILLIR LE VIVANT

ArtsArchitectureArchitectureEcologie
Quand l'architecture intègre la nature dans son projet...
L’intégration de la nature dans la ville se résume souvent à un simple verdissement. Dans « Accueillir le vivant », l’agence ChartierDalix propose un mode innovant et visionnaire de construire. Quelles conséquences esthétiques et techniques impliquent l’intégration de la flore, de la faune, de la biodiversité dans la création architecturale ? A travers six projets détaillés et remarquablement mis en page, cette agence décrit les problématiques architecturales d’une telle perspective et ouvre de nouvelles voies dans l’art de bâtir. Une première monographie remarquable.

Habiter la terre

ArtsArchitectureArchitecture
Un livre somme sur un matériau ancestral : la terre
Dans « Habiter la terre », Jean Dethier et des spécialistes présentent une étude magistrale d’un matériau ancestral. Du néolithique à nos jours, cet ouvrage richement illustré démontre les remarquables propriétés techniques et esthétiques de la terre crue ainsi que la diversité de ses utilisations à travers le monde. Livre somme, l’ouvrage se veut un plaidoyer écologique pour ce matériau dont les qualités ne se démentent pas dans l’architecture contemporaine.

Mémoires d'un architecte

ArchitectureArchitecture
Architecte et urbaniste français, Fernand Pouillon (1912-1986) fut l’un des grands bâtisseurs de la reconstruction d'après-guerre. 50 ans après sa première publication, ses "Mémoires" restent le récit poignant d'une vie tumultueuse.
Architecte et urbaniste français, Fernand Pouillon (1912-1986) fut l’un des grands bâtisseurs de la reconstruction d'après-guerre. Privilégiant la pierre, on lui doit de nombreux bâtiments à Marseille, en région parisienne ainsi qu'en Iran et en Algérie. Architecte innovant et visionnaire, soucieux du rôle social de l'architecture et de l'amélioration des conditions de vie des hommes, il parvint à construire dans l'urgence des logements beaux et confortables pour les plus démunis. Ses réalisations sont toujours habitées aujourd'hui que ce soit les logements du vieux port de Marseille ou la cité monumentale « Climat de France » à Alger. Talentueux et ambitieux, raflant de nombreux marchés, Fernand Pouillon mû par une grande soif de réussite connaîtra une ascension sociale fulgurante. Mais sa désinvolture vis a vis des gens du métier, sa réussite insolente, des collaborations hasardeuses lui vaudront des inimitiés et le mèneront dans les années 60 avec l’ « affaire » du CNL ,à la ruine, à la prison, à la radiation de l’ordre des architectes. C'est pendant son séjour en prison qu'il écrira "les pierres sauvages". Fiction relatant la construction de l’abbaye du Thoronet où son talent d’écriture sera gratifié du prix des Deux-Magots en 1965. Après cet échec personnel et professionnel et une santé mise à rude épreuve, Il exercera à nouveau son talent en Algérie tout juste indépendante. Amnistié en 1971 il connaîtra une réhabilitation, François Mitterrand lui remettant la Légion d’Honneur en 1985 un an avant sa mort.
Sa vie romanesque, Fernand Pouillon la met sur papier quelques temps après son procès en 1968 dans « Mémoires d’un architecte. » 50 ans plus tard ce récit introspectif passionnant et poignant se lit comme un roman d’aventure. C’est un témoignage détaillé des acteurs et des rouages du milieu politique et des affaires dans cette période de reconstruction de l’après seconde guerre mondiale. C’est également le plaidoyer lucide et sincère d’un homme conscient de son talent et de ses responsabilités dans une vie faite d’excès : ambition folle, acharnement au travail, vie sentimentale mouvementée. Ce récit émouvant, palpitant, magistralement écrit, ponctué de réflexions clairvoyantes sur l'architecture et la vie est entre autres marqué par les passages évoquant son évasion et le vécu dans le corps et l'esprit d'un homme qui connaît la prison. Son œuvre architecturale est à redécouvrir ainsi que cette oeuvre littéraire à lire et relire...

Patrick Bouchain, Permis de Faire

ArchitectureArchitecture
« Peut-on faire une autre architecture, compatible avec la loi, qui soit porteuse d’enchantement ? »
Les propos de Patrick Bouchain sont toujours attendus comme l’expression d’une pensée inattendue et rafraîchissante qui ouvre des pistes pour agir différemment. Ce court texte, retranscription de la leçon inaugurale de l’Ecole de Chaillot en 2017 ne fait pas exception. Apres avoir quitté l’agence Construire, Patrick Bouchain entend mener une réflexion au sein de l’Ensapb (école nationale supérieure d’architecture de paris Belleville) sur l’article 88 de la loi LCAP dite loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine. Patrick Bouchain part de cette question : « comment se fait-il que dans une société de liberté – de liberté d’opinion et d’association -, on ne délègue jamais le « faire » aux « représentés ? » Autrement dit, comment se fait-il que le citoyen ne puisse pas avoir une part active dans l’élaboration d’un projet architecturale ? A partir d’exemples tirés de sa longue expérience et de problématiques actuelles comme l’immigration ou le partenariat public-privé, Patrick Bouchain expose ses idées pour envisager la pratique architecturale dans une société démocratique qui inscrit le citoyen dans l’action. Cette réflexion, riche d’exemples concrets, le mène à mettre en question le droit (comment le rendre moins techniciste...) et le politique (comment construire avec l’habitant, quelle forme de délégation envisager...). Il ouvre ainsi des voies à la pratique d’une architecture pragmatique critique qui voit coopérer différents protagonistes, tentant de définir « ce qui est permis de faire dans l’intérêt commun ». Cette lecture passionnante, pleine d’enseignement, voit l’architecture ainsi définit comme une activité démocratique active, inévitablement expérimentale au risque de l’échec, un travail de longue haleine contribuant au tissage d’un lien social. L’architecture comme « l’expression d’une expérimentation de la vie. »